Par Edmund Alleyn, Jennifer Alleyn et Gilles Lapointe

De jour, de nuit

Écrits sur l'art

Dès les années 60, Edmund Alleyn (1931-2004) avait pris l’habitude de noter pour lui-même ses pensées sur l’art. Vont ainsi s’accumuler, au fil des décennies, ses « notes d’atelier ». Dans De jour, de nuit, Jennifer Alleyn et Gilles Lapointe ont cherché à rendre de nouveau accessibles les écrits du peintre. On y découvre ses réflexions sur son travail, ses inspirations et repères pour créer, ses poèmes, et même… une nouvelle érotique ! Qu’il s’agisse de ses écrits ou de ses œuvres, l’artiste ressentait le besoin de les reprendre, de les modifier, jusqu’à ce qu’ils le satisfassent pleinement. De jour, de nuit présente des lavis et dessins extraits des nombreux carnets d’esquisses de l’artiste, tous inédits. Autant d’images et d’écrits qui permettent au lecteur d’entrer dans la tête de ce peintre prolifique !

Auteurs

Edmund Alleyn (1931-2004) est un peintre, dessinateur et artiste innovateur dans le domaine des arts technologiques. Il est l’auteur d’une œuvre où s’affirme, à travers une expérience formelle complexe, une interrogation sur la fuite du temps et le devenir de l’art. Né à Québec, dans la communauté anglo-irlandaise, Alleyn reçoit sa formation à l’École des beaux-arts de Québec, auprès de Jean Paul Lemieux. Fraîchement diplômé, il obtient le grand prix au Concours artistique de la Province de Québec et une bourse de la Société royale qui le conduit à Paris. Il s’installe en France en 1955 et y vivra quinze ans. En 1959, il remporte la médaille de bronze à la Biennale de São Paulo. Tout juste avant de quitter l’Europe, en 1971, il expose son œuvre polysensorielle L’Introscaphe I, qui fait sensation au Musée d’art moderne de la Ville de Paris. Solitaire et acharné, il laisse une œuvre empreinte de métaphysique et d’ironie, répartie dans les plus grandes institutions canadiennes et collections privées en Europe et en Amérique du Nord.

 

Jennifer Alleyn est cinéaste. Elle signe en 2008, L’atelier de mon père, sur les traces d’Edmund Alleyn, un premier long métrage vibrant. Primés au Festival international du film sur l’art de Montréal (FIFA), ses films sont diffusés en Europe et au Canada.

 

Gilles Lapointe est professeur au Département d’histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages et articles sur l’art québécois des années 1940 à 1970, dont Edmund Alleyn. Indigo sur tous les tons, en collaboration avec Jocelyn Jean et Ginette Michaud (les éditions du passage, 2005).

Sortie / 

2013

 

Prix/ 

15 €

 

ISBN / 

978-2-922892-65-9

Caractéristiques / 

12 x 17,5 cm

100 pages