Collection Paradisier

 

« Le respect que nous souhaitons obtenir de chaque homme envers les cultures différentes de la sienne n’est qu’un cas particulier du respect qu’il devrait ressentir pour toutes les formes de la vie. »
Claude Lévi-Strauss, Race et Histoire, 1952

Les enjeux liés au respect de la biodiversité sont rarement mis en relation avec ceux du respect de la diversité culturelle, qui leur sont pourtant étroitement liés.
Les cultures reflètent pourtant l’expérience millénaire de l’humanité sur Terre, et leur adaptation permanente aux aléas de leur temps. Elles sont une source immense de connaissances, de savoirs et savoir-faire accumulés et transmis de génération en génération, et une ressource potentielle pour des défis à venir. Elles sont enfin le terreau à partir duquel la créativité de chacun s’exprime, mêlant la diversité de ses influences et de ses expériences pour produire au-delà sa vision unique du monde. La diversité culturelle doit à ce titre être préservée, stimulée et enrichie.
La collection « Paradisier » vise, par une lecture croisée et cumulative de ses différents titres, à appréhender notre appartenance à une commune humanité malgré l’apparente diversité de nos expressions. Elle cherche à illustrer la façon dont les cultures façonnent de manière diverse nos comportements, en aidant à en saisir la légitimité interne et la rationalité.
Chaque auteur est invité à choisir un verbe et à construire une narration sur ce qu’il revêt, SELON lui, se nourrissant des influences culturelles nécessairement multiples qui lui sont propres.

Cécile Duvelle, directrice de collection PARADISIER

couverture du livre Habiter par Tanella Boni
marcher-rio.jpg
aimer-tadjo.jpg
soigner-benkemoun.jpg
lutter-bard.jpg

Sortie / 

Octobre 2019 -2020

Prix/ 14,5 €

Avec le soutien d’Occitanie Livre & Lecture – Programme soutenu par la Région Occitanie

Cécile Duvelle, directrice de collection.

Formée en anthropologie sociale et culturelle à l’Université Paris V - René Descartes, avec les professeurs Georges Balandier, Louis-Vincent Thomas et Michel Mafessoli, Cécile s’est initialement intéressée à l’Afrique subsaharienne, où elle a résidé trois ans. Elle a par la suite travaillé comme éditrice aux Éditions Unesco, avant de rejoindre en 1999 le Cabinet du Directeur général de l’UNESCO, où elle a été en particulier chargée du suivi des questions culturelles. Elle a étroitement collaboré au processus d’élaboration et de négociation de plusieurs instruments normatifs dans le domaine de la culture, dont la Déclaration universelle de l’UNESCO pour la diversité culturelle, la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel et la Convention de 2005 pour la promotion et la protection de la diversité des expressions culturelles. Elle a dirigé à partir de 2008 la mise en œuvre opérationnelle de la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, mettant en particulier en place une stratégie mondiale de renforcement des capacités en vue d’une sauvegarde effective, et a conseillé de nombreux pays sur les cadres institutionnels et législatifs aptes à soutenir ce patrimoine vivant.