Par Carole Forget

Comme si le vide avait un lieu

Comme si le vide avait un lieu propose un dialogue entre poésie et photographie : devant des photographies, une femme s’interroge sur le regard qui construit le réel et le met en scène. S’ouvre alors une réflexion sur les frontières de son regard à elle et sur celles de tout paysage, mais surtout sur les frontières du regard de l’Autre. Ici, un Autre qui ne la voit pas. Dans ce recueil, comme dans ses autres livres de poésie, Carole Forget poursuit une réflexion sur le lieu et l’espace. Les textes de Carole Forget sont accompagnés de trois photographies de Melvin Charney.

Auteurs

Carole Forget a complété une maîtrise en études littéraires à l’UQAM. À cette occasion, elle a rédigé un mémoire sur les rapports entre la poésie et la photographie. Elle a publié L’Autre versant aux Éditions du Vertige en 1992 et Elle habite une metropolis, aux Éditions David en 2002. Elle participe également à des projets avec des artistes en arts plastiques.

Jacques Languirand signe la préface du livre. Auteur et animateur de radio, il anime l'émission Par 4 chemins sur Radio-Canada depuis 40 ans. Il a reçu le prix du Gouverneur général pour ses pièces de théâtre Les Insolites et Les Violons de l'automne. En 2003, il a été nommé Officier de l'Ordre du Canada et, en 2004, Chevalier de l'Ordre national du Québec.

Sortie / 

2006

 

Prix/ 

12 €

 

ISBN / 

978-2-922892-22-2

Caractéristiques / 

12,5 x 19,5 cm

68 pages